Etre professeur à Mayotte : bilan d’une année d’enseignement

keep calm and continue teaching

Être professeur à Mayotte c’est beaucoup d’avantages : salaire indexé, primes, la vie dans un cadre idyllique où l’on peut profiter les fins de semaine des plages de Mayotte, de son magnifique lagon, de sa faune et de sa flore. Une vie à la découverte d’une autre culture, de sa population, de son territoire: un bout de France où l’on se sent en Afrique. Un carrefour de civilisations.

Être professeur à Mayotte c’est essayer de surmonter beaucoup de défis. Défis dont on se rend très rapidement compte, au bout de quelques mois, qu’on ne parviendra pas à les atteindre, en une année ou en plusieurs années.

Être professeur à Mayotte c’est avancer avec des frustrations parce que bien souvent le contexte est trop lourd à endosser, à comprendre et à saisir. C’est être préparé à être assez souvent découragé, à se dire parfois voire souvent que l’on ne sert à rien parce qu’on enseigne dans une société en panne, déraillée et que nos seuls efforts ne suffisent pas à faire améliorer les choses.

Être professeur à Mayotte c’est dur. Il faut avoir des ressources mentales, physiques et pédagogiques. Savoir se ménager et relativiser. Trouver la formule pour persévérer malgré les incohérences du système.

Quand on réussit à se ménager, à relativiser, à prendre de la distance vis-à-vis du manque de politique éducative spécifique aux problématiques de cette île, et à ne pas se laisser envahir par le contexte difficile de la vie des élèves, être professeur à Mayotte c’est fabuleux.

C’est fabuleux car on fait un des plus beaux métiers du monde et qu’à Mayotte on se sent souvent utile, plus qu’ailleurs.

C’est fabuleux car on constate les progrès des élèves très rapidement (bien plus qu’en Métropole en raison du niveau des élèves). Et c’est un sentiment très agréable que de les voir progresser davantage chaque jour.

C’est fabuleux car nous avons majoritairement des élèves qui sont motivés, qui ont envie d’apprendre, de progresser et de combler leurs lacunes. Beaucoup d’élèves en difficulté persévèrent et manifestent des efforts tout au long de l’année. Et on ne peut que les encourager et être admiratif face à leur volonté et à leur détermination.

C’est fabuleux car pédagogiquement face aux élèves que nous avons et à leurs difficultés, nous sommes amenés à innover pour leur apprendre et les faire progresser. Cela demande d’être créatif : on est poussé dans nos retranchements, ce qui marchait ailleurs ne marche pas forcément ici. C’est une expérience pédagogique inédite : on teste beaucoup de choses, on met en place beaucoup d’outils pour essayer de trouver la bonne formule. C’est très fatigant, cela prend beaucoup de temps mais c’est aussi très stimulant et enrichissant.

En somme, être professeur c’est les montagnes russes, c’est des hauts et des bas. Des grands moments de doutes où l’on a l’impression que rien ne va mais aussi des moments de grâce car malgré le contexte difficile, nos élèves progressent avant tout et nous démontrent à chaque fois que ce que nous faisons est utile.

Si je devais retenir principalement une chose de cette année scolaire et donner un conseil aux futurs arrivants : c’est de relativiser. Relativiser sur soi, sur ses exigences, sur les élèves, sur leur niveau. Relativiser sur sa culture et la culture de l’autre.

keep-calm-and-love-teaching-2

Publicités
Catégories : Enseigner à Mayotte | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :